La sociologie avec des images (photo-elicitation, pratique)

Dans le billet précédent, il a été question des grandes lignes concernant la photo-elicitation. Cette fois-ci, je vous propose deux photos à travers un dispositif d’enquête en trois phases :  (i) production de sens ; (ii)  modalités de généralisation ; (iii) mise en récit.

Photo 1 : homme assis sur son déambulateur
Photo prise dans le sentier pédestre du Parc Chauveau (Ville de Québec) le 7 juin 2015. Le Parc Chauveau est adjacent aux quartiers résidentiels Lebourgneuf et Neuchâtel (classe moyenne médiane).

Photo-elicitation

Photo 2 : homme assis sur son déambulateur
Photo prise dans le quartier St-Roch (Ville de Québec) le 25 avril 2015 à la jonction des rues St-Joseph et Du Pont. Le quartier St-Roch est à la fois un quartier en plein processus de revitalisation et un quartier central défavorisé.

defavorise-Quebec-St-Roch

L’exercice est le suivant, qui consiste à partir du particulier pour aller au général :

  • ces deux photos doivent conduire à une production de sens, c’est-à-dire que vous devez en parler en décrivant ce qu’elles semblent contenir. Vous devez tout d’abord décrire chacune des photos, ensuite, vous devez dire ce qu’elles vous suggèrent ;
  • ces deux photos doivent conduire à des modalités de généralisation, c’est-à-dire qu’elles doivent susciter chez vous jugement global sur la situation sociale des deux hommes assis sur leurs déambulateurs ;
  • ces deux photos doivent conduire à une mise en récit, c’est-à-dire qu’elles engagent la fabrication d’un récit qui intègre les deux étapes précédentes. Autrement dit, vous devez avoir l’impression que ces deux photos ont été choisies pour raconter quelque chose de cohérent, cohérence que vous devez à votre tour vous efforcer de restituer, d’une part, et le contact avec l’image doit vous inciter à produire un récit privé à propos de tout ou partie des photos, d’autre part. Ces deux modalités de mise en récit, n’en épuisent pas pour autant toutes les possibilités, mais elles désignent assez bien un continuum narratif compris entre deux pôles. En d’autres termes, bien souvent, derrière un propos généralisant (constatif, esthétique, morale), se profile une expérience vécue, une relation à un proche, sur un mode finalement inductif. Par exemple, il se pourrait bien que certains d’entre vous, en faisant une mise en récit des deux photos, renverront à l’un de leurs grands-parents ou à un proche qui utilise un déambulateur.

Ceci étant précisé, je vous demande de me laisser un commentaire sur ce que ces deux photos vous suggèrent. N’oubliez pas qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s