Marie-Claude Bourbonnais : l’entrée dans la vie publique

| Cahier 2 |

Les premiers pas de Marie-Claude dans l’univers public se feront avec CHOI Radio X, à l’occasion de l’édition 2008 du calendrier du Dream Team. En novembre 2007, au Pavillon de la jeunesse de Québec, cette aventure, l’a menée dans un bar de la région de Québec dans le cadre d’un concours visant à recruter des Québécoises pour un calendrier glamour, où l’animateur Marto Napoli avait choisi notre jeune intrépide pour son corps extravagant. La salle, bondée, avec plus de 4 000 personnes, est une foule survoltée qui contemple la représentante du mois de décembre.

Marie-Claude montrant sa photo dans le calendrier du Dream Team édition 2008

© Calendrier du Dream Team édition 2008

Dès son entrée sur scène, la stupéfaction s’empare de Marie-Claude. Une effervescence monstre anime le public : « Je pensais que le toit exploserait tellement les gens criaient fort, c’était phénoménal ! ». Cette réaction, qui semble démesurée, n’est pas un hasard, car elle correspond à un stimulus précis : l’image classique de la femme sexuée, d’un corps féminin construit dans l’imaginaire collectif où la publicité œuvre depuis des décennies à socialiser le désir1. Marie-Claude se doute donc que son corps correspond désormais à un certain stéréotype de fantasme masculin, mais cet événement lui montre également tout le potentiel des répercussions de son apparence.

À la suite du lancement de ce calendrier, Marto Napoli invitait régulièrement Marie-Claude aux chroniques radiophoniques. Elle s’exprimait dans un français impeccable, autant à l’oral qu’à l’écrit. Elle devenait ainsi la combinaison improbable d’un corps stéréotypé possédant des aptitudes intellectuelles. Accompagnant l’animateur à la plupart de ses activités organisées en province, elle était pratiquement considérée comme une employée de la station de radio. Marie-Claude se souvient : « J’entrais pendant que Marto animait, la lumière « on air » était allumée, et il m’introduisait comme une collègue qui arrive à son poste. » Et cette opportunité lui a permis de constituer son premier public de fans, celui de Radio X2. Grâce à cet accès privilégié au micro, le contact avec les auditeurs était direct et en temps réel.

Notons que les auditeurs de cette station de radio constituaient le public idéal pour accueillir Marie-Claude. Son apparence physique reflétait les valeurs libertariennes de l’auditoire : rejet du politiquement correct ; attitude réfractaire à toutes formes de contraintes collectives ; entérinement des valeurs de droites du libéralisme et du capitalisme (donc adepte de la femme libérée, sans idées de gauche féministe) ; individualiste dans ses choix ; défense des intérêts personnels et recherche du plaisir par la consommation2. Pour ces auditeurs, l’attitude d’autodétermination perçue dans l’apparence physique et vestimentaire de Marie-Claude permettait une acceptation rapide, comme dans le cas d’un produit parfaitement adapté à sa clientèle.

Plus qu’une socialisation secondaire, cette expérience à la radio a été vécue comme une école de vie par Marie-Claude. Elle y a appris les normes et les codes du milieu grâce à Marto Napoli, un personnage qualifié de charismatique et doté d’un talent d’improvisation peu commun. En ses qualités de mentor, il a pris Marie-Claude sous son aile pour l’intégrer professionnellement à la sphère publique. À ses débuts, à la radio, alors qu’elle demeurait parfois muette, ou qu’elle balbutiait, aussitôt, Marto Napoli comblait respectueusement les silences et les hésitations, montrant ainsi à sa jeune recrue les manières de faire. De nature réservée, Marie-Claude a ainsi appris à prendre sa place en tant que personnalité publique en devenir.

Peu après, Marie-Claude a su mettre en œuvre, et de façon fort efficace, ses nouvelles connaissances lors d’entretiens à d’autres émissions de radio. En fait, elle a pris goût à l’univers médiatique et a décidé de renchérir dans ce domaine en tirant profit de toutes ses expériences acquises, notamment celle de modèle photographique.

| Cahier 2 |

© Olivier Bernard (Ph. D.), Marie-Claude Bourbonnais, 2017
© Photo : Calendrier du Dream Team 2008

Références
1 Fraser, P., Vignaux, G. (2016), ), Le corps parfait, Paris : Éditions V/F.
2 Couture, P., Fiset, D. (2005), La radio à Québec et ses auditeurs ; Rapport du Laboratoire de Sociologie à l’Université Laval, Département de Sociologie, URL : http://bit.ly/2ylm2mo.