Réussir une vente

| Cahier 3 |

La séquence de dégustation que le lecteur retrouvera avec les trois photos qui suivent, révèle à la fois le rôle social du vendeur et du consommateur.

Dans la première séquence, alors que le vendeur a déjà fait goûter de la gelée de pomme à la femme située à la droite de la photo au premier plan, celui-ci propose à l’autre jeune femme d’essayer le produit. Dans la seconde séquence, il tente de la convaincre, alors qu’il tient déjà dans sa main gauche la petite cuillère de plastique contenant de la gelée de pomme. Dans la troisième séquence, la jeune femme accepte de goûter au produit. Dans la quatrième séquence, la jeune femme s’apprête à goûter à la gelée de pomme.

Il faut tout d’abord camper la scène. Celle-ci se déroule au Marché public du Vieux-Port de Québec. Le kiosque est tenu par deux jeunes hommes à la chemise rouge carrelée (symbole de rusticité, de terroir et d’authenticité).

Une jeune femme et sa mère se sont présentées au kiosque et l’un des vendeurs fait son boniment afin de les convaincre de déguster la gelée de pomme qu’il vend. Cette séquence de dégustation installe définitivement le vendeur et la consommatrice dans leurs rôles sociaux respectifs. En fait, une transaction précommerciale de cette nature est socialement codée et normalisée.

Observez attentivement, dans un premier temps (photo ci-dessous), le visage du vendeur : il est avenant, dégage une certaine confiance et une certaine insistance qui se lit dans son sourire. Faites le même exercice avec la jeune femme, mais cette fois-ci, observez plutôt la posture corporelle globale de celle-ci.

▼ Séquence 1 : inviter à déguster

Dans la séquence suivante, la jeune femme tend la main pour saisir le produit que lui présente le vendeur : elle est encore dans la réserve, la main gauche toujours posée sur le ventre, tête légèrement reculée.

▼ Séquence 2 : s’apprêter à déguster

Finalement, dans la séquence suivante, la jeune femme semble satisfaite par le produit. À remarquer également, le sourire qu’arbore le vendeur qui pense avoir conclu une vente. Et dans les faits, le vendeur a effectivement conclu une vente, alors que la jeune femme et sa mère ont acheté deux petits pots de gelée de pomme au prix de 9,95 $ le pot. Ce qu’il faut essentiellement retenir de cette transaction commerciale, au-delà de la mise en images de ladite transaction, c’est bien que cette dernière est socialement codée et normalisée. Et en ce sens, le vendeur et la jeune femme ont à perfection respectivement assumé le rôle social dans lequel ils se retrouvaient.

▼ Séquence 3 : le produit est satisfaisant

| Cahier 3 |

© Pierre Fraser (Ph. D.), 2017 / texte et photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s