Point de fuite et valeurs de plan

| Techniques photographiques |

La composition photographique est un sujet tellement vaste et libre d’interprétation, qu’un seul article ne serait suffisant pour en saisir toutes les subtilités. Par exemple, vous arrive-t-il parfois de réaliser une photo sensationnelle sans tout à fait vraiment comprendre pourquoi elle se démarque de toutes vos autres photos ? En fait, une analyse éclairée de vos photos peut révéler que vous avez, en fait, mis en application un principe simple de composition, mais que vous n’en connaissiez tout simplement l’existence. Voici donc d’autres principes de composition que vous devrez avoir en tête lors de vos prochaines sorties afin d’améliorer vos techniques de cadrages.

Le point de fuite
Un principe de composition que tout bon dessinateur se doit de connaître est bien celui du point de fuite. En fait, le point de fuite est ce point imaginaire où se rencontrent les lignes de perspectives dans une image. C’est donc grâce aux lignes naturelles présentes dans le cadre qu’il est possible d’aligner celles-ci avec le sujet de votre photo. En fait, tout n’est que positionnement de la caméra.

Valeurs de plan
Il existe plusieurs valeurs de plans et il est essentiel d’en connaître leurs noms afin de bien communiquer votre vision, ou tout simplement pour avoir un point de départ dans le choix d’un cadrage. Un des facteurs les plus importants, mais souvent négligé, est le bon choix de la longueur focale à utiliser, car pour une même valeur de plan, il est possible d’utiliser n’importe laquelle longueur de focale. Par exemple, la plupart des gens préfèrerons passer d’un plan américain à un gros plan simplement en effectuant un zoom. Les professionnels choisiront plutôt d’approcher la caméra du sujet sans changer aucun paramètre de la caméra, mis à part le focus, pour assurer une continuité dans les images.

Longueur de focale
Un autre facteur dont il faut tenir compte est bien celui de la perspective. Par exemple, une courte longueur focale exagèrera la perspective, tandis qu’une très longue longueur de focale la compressera. On peut mieux apprécier la différence avec cet exemple. Cette différence peut complètement changer l’interprétation de l’image. Par exemple si on choisit d’utiliser une longue focale, on concentre ainsi l’attention seulement sur le sujet, tandis qu’une courte focale permet de dévoiler plus l’environnement du sujet, ce qui, en sociologie, à mon avis, est beaucoup plus évocateur.

Position de la caméra
Un des facteurs les plus simples à gérer, et qui fait aussi une grande différence dans la qualité de la composition photographique, est bien celui du choix du positionnement de la caméra. Alors que l’angle optimal est très difficile à trouver et qu’il faut beaucoup de pratiques et d’essais afin d’y parvenir, il s’agit de créer de la dimension dans l’image en incluant des avant-plans et des arrière-plans. Cela accentuera la dimension de profondeur dans une image en 2 dimensions. L’exemple de gauche illustre très bien cette différence qu’il est possible créer. En conclusion, réussir à intégrer toutes ces techniques dans une seule même photo ne vous fera peut-être pas gagner le grand prix du célèbre Magnum Photography Awards, mais il vous permettra à coup sûr de choisir la bonne façon de raconter l’histoire que votre photo cherche à traduire tout en utilisant la bonne technique.

| Techniques photographiques |

© Philippe Tremblay, 2017 / photographe et vidéaste / texte